Le cathétérisme droit

1. Qu'est-ce que le cathétérisme droit ?  

Le cathétérisme cardiaque droit est une méthode d'exploration hémodynamique.

Cet examen permet d'établir avec certitude et précision l'existence d'une hypertension artérielle pulmonaire, son degré, et son accessibilité à divers traitements (médicaments, oxygène etc.). Il permet d'apprécier l'état de la fonction cardiaque.Appareillage de radioscopie utilisé en salle de cathétérisme cardiaque.

L'examen est réalisé à l'aide d'un cathéter (petit tuyau souple) spécial, appelé cathéter de Swan Ganz, qui permet des mesures précises des pressions à certains endroits du coeur et du débit cardiaque. Par la mesure du débit cardiaque et de la pression capillaire bloquée, cet examen permet d'évaluer de manière précise les fonctions gauche et droite du coeur.

Cet examen est réalisé en hospitalisation.
    
2. Quelles sont les indications?   

Le cathétérisme cardiaque droit est indiqué dans la mise au point des cardiopathies congénitales et des maladies atteignant le muscle cardiaque ou les valves du coeur. Il permet de confirmer le diagnostic d'une maladie cardiaque établi par d'autres examens non invasifs.

Cet examen est par exemple indiqué chez les patients présentant une hypertension artérielle pulmonaire ou une insuffisance cardiaque. Il peut être indiqué dans un bilan pré-opératoire pour une chirurgie cardiaque.

3. Comment se déroule l'examen?  

Avant l'examen

Le médecin dispose des résultats des examens de routine (ECG, RX thorax, prise de sang,...). Il n'est pas indispensable d'être à jeun de façon stricte.

La zone où les cathéters doivent être insérés (pli de l'aine, cou) est rasée et lavée avec une solution antiseptique pour prévenir les infections. Le patient est ensuite recouvert d'un champ stérile.

Une perfusion en intraveineuse est mise en place.
Pendant l'examen

Le patient est allongé sur le dos sur la table d'examen. Un électrocardioscope de surveillance continu de son ECG est mis en place. Le médecin applique des électrodes autocollantes sur le thorax du patient.

Sous anesthésie locale, un introducteur est mis en place dans la veine fémorale. Un cathéter est introduit à travers l'introducteur, dans le coeur. Le cathéter est relié à un appareil de mesure permettant d'enregistrer de manière continue et précise les pressions obtenues. Il permet également de prélever des échantillons de sang pour analyse du contenu en oxygène du sang.

Une fois le matériel en place, les mesures peuvent êtres réalisées (mesures de pression et de débit, la consommation d'oxygène) en position allongé puis debout.

La téchnique peut être également réalisée à partir d'une veine du cou sous anésthésie locale.

Pour un cathétérisme droit de repos, l'examen s'arrête à ce niveau.

Pour un catétérisme droit d'effort, l'examen continue sur le vélo où les mêmes mesures sont prises à l'effort.

A la fin de l'examen

Les cathéters seront retirés et un pansement compressif est appliqué pendant quelques minutes sur le point de ponction.

Après l'examen

La durée de cet examen varie entre 30 et 60 minutes. Elle peut être bien plus longue si l'on étudie les effets de certains médicaments, par exemple dans les hypertensions pulmonaires sévères.

L'examen n'est pas douloureux (la seule partie désagréable pouvant être l'anesthésie locale).

Les risques possibles

Dans la très grande majorité des cas, le cathétérisme cardiaque droit se déroule sans problème.

Parmi les incidents possibles, il faut signaler :

  •  des petits hématomes au niveau des points de ponction
  •  des douleurs résiduelles au niveau du point de ponction peuvent persister pendant quelques jours
  •   certains patients, "plus sensibles", peuvent présenter parfois ce que les médecins appellent un "malaise vagal" : accès de faiblesse avec sueurs diffuses, ralentissement du cœur, chute tensionnelle.

L'évolution est rapidement favorable avec un traitement approprié.